12 août 2013

Toyotisme

Le toyotisme a voulu résoudre le problème rencontré par le fordisme ; obtenir l’assentiment du travail en l’impliquant dans l’organisation du travail. Toutefois selon linhart, autonomie, esprit d’initiative et coopération a pour contrepartie, souffrance, désarroi, malaise, stress… De même que le fordisme a été la rencontre entre un mode de production et un mode de consommation de masse peu différencié, le toyotisme est une organisation de la production adaptée à un profond changement du mode de consommation. Le toyotisme prend acte du... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 14:02 - - Permalien [#]
Tags :

12 août 2013

Le fordisme

Le fordisme est construit à partir de deux crédos essentiels : la standardisation des produits (toutes les coitures sont noires) et la production de masse (minimiser les coûts unitaires.  Ford pensait pouvoir fondé un monde productif à partir de l’idée qu’un homme puisse totalement s’oublier dans la tâche qu’il lui était confier.  L’aliénation programmé de l’homme devant la machine a un coût : absentéisme, turnover deviennent les plaies de l’OST.Les taux de défaut du travail sont très importantes. Une étude du département... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 14:00 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

Taylor vu par Drucker

Ce qui pousse taylor à étudier le travail fut le choc qu’il subit en voyant la haineréciproque qui montait entre capitalistes et ouvriers.Taylor vit que le conflit n’était pas nécessaire.Il se mit au travail pour que les ouvriers deviennent productifs de façon à gagner un salaire convenable.Sa motivation principale était de créer une société où propriétaires et ouvriers auraient un intérêt commun à développer la productivité et pourraient établir entre eux une relation harmonieuse grâce à l’application du savoir au travail. Le travail... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:59 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

Nature de l'organisation

« Les sciences de gestion naissent des questions et difficultés de l’action dans les entreprises. L’entreprise n’est pas un collectif comme les autres. Elle a pour particularité d’être éphémère et de n’admettre aucune définition naturelle. L’entreprise est confrontée à une liberté inédite, elle définie ce qu’elle veut faire.  L’entreprise n’est donc pas une classe particulière de phénomènes collectifs mais plutôt l’une des formes les plus universelles de l’action collective…. Elle est un collectif partculier qui a la propriété... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:56 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

Jeux de pouvoir jeux de désirs

Il est à noter que si les jeux de pouvoir ont été intégrés pleinement dans la problématique du management stratégique, les jeux du désirs demeurent proscris de la réflexion pour ou tout au moins sont largement refoulés à la marge du corpus. Pour autant, la subjectivité, l’affectivité, le symbolique, le désir sont présents en tout lieu dans l’action organisationnelle et donc dans le processus de décision. Sans doute l’apport de James March réside dans une analyse des jeux de pouvoir qui dépasse la conceptualisation de l’acteur... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:55 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

L'organisation selon P. Drucker

"Une organisation c'est un groupe d'hommes, composé de spécialistes, travaillant ensemble à une tâche commune… Une organisation se définie par son objectif, elle ne se fonde ni sur la nature psychologique de l’être humain, ni sur une nécessité biologique. Une organisation est toujours spécialisée. Elle se définie par la tâche quelle se donne. La communauté et la société, par opposition, se définissent par le lien qui rassemble des êtres humains, que ce lien soit le langage, la culture,l’histoire… » p 57  P. Drucker 1993, «... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:51 - - Permalien [#]
Tags :

12 août 2013

Incertitude et pouvoir

L’incertitude et pouvoir sont liés. Le pouvoir s’installe dans des situations dont l’issue n’est pas prévisible à l’avance. Si les informations sont connues et hiérarchisées, et si le processus de décision est fixé, il n’existe aucun espace pour le pouvoir. C’est la conjonction de l’incertain et de l’asymétrie des positions (asymétrie des dotations initiales, des informations des capacités de traitement de l’information) qui explique la naissance et l’exercice du pouvoir. Crozier et Friedberg[1] construisent l’entreprise comme un... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:49 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

Qui détient le pouvoir?

Les hypothèses de la concurrence pure et parfaite évacue le pouvoir, l’un des principes de base de l’économie néoclassique étant que nul ne peut être contraint à échanger, le pouvoir et le marché sont antinomiques Si l’on affirme qu’entre le contrôle du marché par le monopole et le contrôle de l’entreprise par le marché, il existe une multitude d’états intermédiaires, le pouvoir de l’entreprise est affirmé tant dans la détermination des prix que dans la fixation des lieux de la concurrence (différenciation du produit). L’entreprise... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:47 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

Le pouvoir un concept central dans une analyse de réseau.

Pour comprendre la configuration d’un réseau, les flux de pouvoir et d’information peuvent être plus importants que ceux de l’argent et des services. Le pouvoir devient dans ce contexte un concept central de l’analyse de réseau. Selon Thorelli (1986) le pouvoir ne peut se penser comme étant possédé unilatéralement. Le phénomène le plus typique est celui de l’interdépendance. Ainsi, dans une logique de réseaux, l’organisation a intérêt, pour éviter une dépendance, à restreindre les interactions avec une partie donnée au profit... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:45 - - Permalien [#]
Tags :
12 août 2013

Nature de la firme et du marché

Quand et pourquoi les activités sont entreprises à l’intérieur de l’organisation appelée firme plutôt que coordonnées sur le marché est une question qui a attiré l’attention pendant 20 ans des économistes et des chercheurs en stratégie d’entreprise. Toutefois, peu d’auteurs ont pris la précaution de définir ce qu’on entendait par firme et par marché (Langlois 1993). Nous allons portée notre attention à la nature de la firme et du marché ce qui permettra de mettre en lumière les frontières entre ces deux formes d’institutions. ... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 13:40 - - Permalien [#]
Tags :