12 août 2013

Asymétries d'informations et rôle de la confiance

Il est à remarquer que ce que l'on sait d'une personne n'est pas uniquement issu d'une relation duale. Cette relation duale est souvent parasitée par ce qu'on nomme communément la réputation qui n'est rien d'autre qu'une information véhiculée par d'autre, et qui, venant s'ajouter à l'information directement acquise, peut inciter à la confiance ou au contraire à la méfiance. La dynamique de la confiance ne peut en effet se construire que dans une complexité relationnelle associant confiance et méfiance.   La théorie des jeux,... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 14:25 - - Permalien [#]
Tags :

25 février 2013

La confiance rationalité marchande ou norme sociale?

Les théoriciens de l'agence et les théories de l'incitation, pour leur part, analysent la confiance comme un mécanisme incitatif. Le concept de confiance n'est donc pas totalement éliminé. Ils suggèrent que des mécanismes contractuels incitatifs appropriés soient mis en place pour endiguer l'opportunisme. De tels mécanismes génèreraient la confiance entre les parties en les incitant à se comporter conformément aux engagements pris. C'est une stratégie qui doit réduire les coûts d'agence et de transaction. Mais ici encore les individus... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 17:23 - - Permalien [#]
Tags :
25 février 2013

Alliance confiance efficience

La compréhension de la confiance dans les relations interentreprises doit intégrer la sphère des relations sociales. « Casson (1997:139) argues that the engineering of trust requires investment in moral rhetoric and social bonding »B. Loasby (1999, p.103).  La durée de la relation donne naissance à des valeurs et croyances communes qui permettront l'harmonisation des intérêts et la réduction des comportements opportunistes. « Shared conventions make it easier to predict the behaviour of others » B. Loasby (1999,... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 17:20 - - Permalien [#]
Tags : ,
20 février 2013

La confiance dans l'analyse sociologique

 Car il y a dans la confiance qu'un être humain porte à un autre une valeur morale aussi haute que dans le fait de ne pas décevoir cette confiance ; et cette valeur est peut-être même encore plus libre et plus méritoire, car lorsqu'on nous fait confiance, nous sommes presque engagés par un jugement porté sur nous par avance, et il faut déjà être positivement mauvais pour le décevoir ». G. Simmel p.65   L'idée de confiance entre les parties est nécessaire à la compréhension des alliances car la rationalité ne permet... [Lire la suite]
Posté par Nathalie Gardes à 10:47 - - Permalien [#]
Tags :